Le Focusing

selon Eugène Gendlin

 

Lorsque nous sommes submergés par l'émotion, la seule chose à faire, c'est de le vivre, puis d'entrer dans l'approche du Focusing.

 

Cette approche propose de se mettre à l'écoute du « Felt Sense », c'est à dire du ressenti senti, de notre ressenti global, notre intuition, notre 6ième sens, le vaste champ global.

 

Dans ce ressenti, nous captons tout, à la fois le monde physique, le sensoriel, l'émotionnel, le psychique et toute la sagesse de notre conscience qui perçoit.

 

Nous ne sommes pas habitués à rester avec ce genre de chose floue, très vague qu'il ne faut surtout pas percevoir avec notre mental. E. Gendlin nous invite à rester à l'écoute de ce Felt Sense, d'observer comment il se manifeste dans le corps. Nous devenons alors le « bodily Felt Sense » c'est à dire la manière dont ce Felt Sense est présent dans notre corps.

 

Il est important de rester dans l'expérience. Sommes nous d'accord, pour un moment, de rester avec quelque chose de flou et de vague, sans chercher à le clarifier, mais en nous laissant imprégner par ce quelque chose? C'est une formule que le mental déteste.

 

Nous pouvons alors nous poser 2 questions magiques :

  • où ? Regarder dans mon ressenti global où est ce que ce quelque chose de flou et de vague se manifeste dans mon corps? Elargissons autour des mots qui nous arrivent, et  respirons là.

  • Comment ? Comment est ce que ce quelque chose de flou et de vague se manifeste dans mon corps ?

 

L'invitation du focusing est de rester avec ça, sans chercher à le verbaliser

 

Elle est de respirer dans ce « où» « et dans ce « comment ».

 

Et toujours en laissant flotter notre attention, laisser venir une prise, une image, un symbole, une phrase, un mot, un souvenir.

Laisser venir quelque chose qui vient résonner avec ce « où » et ce « comment ».

 

Lorsque ça résonne à l'intérieur, il y a quelque chose qui respire à l'intérieur.

 

Le Felt Sense et le Bodily Felt Sense entrent en résonance avec la prise, l'image, et la on peut découvrir quelque chose de beaucoup plus profond, que notre mental à peut être oublié... parce que c'était trop douloureux, une mémoire par exemple...

 

 

Quand nous rentrons dans cette présence consciente, quelque chose va nous trouver. Nous ne cherchons rien, mais ce quelque chose va nous trouver. C'est important que quelque chose se vive, se rencontre dans l'expérien-ciel. C'est important de ne pas rester au niveau de la pensée. On est pas là pour chercher des sentiments et trouver des besoins, on est là pour vivre des ressentis et être trouvé par leur message. Il va alors y avoir quelque chose qui change profondément.

 

 

Le cœur de l'expérience consiste à ralentir, à prendre conscience de ce quelque chose plus vaste. Nous sommes plus vaste que ce que nous croyons être et ce que nous percevons est plus vaste que ce que nous croyons être.

Ce mouvement d’expansion est un mouvement à refaire tout le temps.

 

La libération intérieure, le déconditionnement, l'éveil, c'est un travail à temps plein!

Si nous ne faisons rien, tout restera comme d'habitude!! Or nous n'aimons pas être envahi par nos émotions. Il y a un job à faire pour être libre ! Libre au milieu de cette humanité océanique, agitée par des émotions. Nous n'avons pas de pouvoir sur l'autre, mais nous sommes infiniment puissant avec ce qui se passe en nous dans notre corps d'eau!

 

Nous sommes ce vaste espace traversé par tout cela, et notre liberté, celle où nous pouvons nous sentir vivant, et non plus en réaction, c'est de devenir enfin identifié à cet espace conscient.

 

Nous avons un seul pouvoir, il est en nous, c'est celui de choisir comment nous allons vivre ce que la vie nous présente, instant après instant!!